XRootD

XRootD est un service de stockage de haute performance offrant un accès robuste aux données pour tout type de format de fichier. Son évolutivité en fait une excellente solution pour l’accès aux données, même au niveau du pétaoctet.

XRootD a été développé à l’origine par SLAC/SCCS pour la collaboration BaBar afin d’accéder à des fichiers ROOT. Depuis lors, XRootD fait partie de la distribution standard de ROOT.

Note

XRootD fournit également un accès performant à d’autres formats de données.

Instance généraliste

L’instance XRootD dite “généraliste” du CC-IN2P3 permet d’accéder en lecture aux fichiers stockés sur le système de stockage de masse HPSS de manière transparente, en s’affranchissant de l’utilisation des commandes RFIO au niveau client. Les serveurs XRootD appartenant à cette instance font office de cache disque, ce qui permet de réduire la latence d’accès à HPSS.

L’accès aux données de HPSS par le biais de ce service XRootD est préférable à l’utilisation des commandes natives rfio pour deux raisons :

  • la performance d’accès à HPSS est optimisé grace à un système d’ordonnacement interne ;
  • les données qui sont présentes (en cache) sur les serveurs XRootD permettent un accès direct sans besoin de requete au service HPSS.

Exemple de recupération de données :

% ccenv xrootd
% xrdcp root://ccxroot.in2p3.fr:1999//hpss/in2p3.fr/<path> <local_file_name>

Instance ALICE

L’expérience ALICE qui base son modèle de gestion des données sur le protocole XRootD bénéficie au CC-IN2P3 de deux instances XRootD natives :

  • une instance de stockage purement sur disque ;
  • une instance servant de cache devant le système HPSS.

Ces deux instances sont utilisées dans le cadre de la grille de calcul LHC, et correspondent aux Storage Elements ALICE::CCIN2P3::SE et ALICE::CCIN2P3::TAPE, respectivement.